Natures artificielles : quand l’art se mesure aux éléments

Natures artificielles 2

Hydrogeny d’Evlina Domnitch et Dmitry Gelfand © Marine Chaudron

Qui n’a jamais rêvé de contrôler les éléments ? L’exposition Natures artificielles, qui se tient jusqu’au 14 avril à la Maison des arts et de la culture de Créteil dans le cadre du festival Exit, relève le défi. Résultat : une expérience déroutante et multi-sensorielle pour le visiteur.

Entre une éclipse projetée sur un mur (Felicie d’Estienne d’Orves), un nuage à écouter et à voir bouillonner à ses pieds (Gaybird),  une diffraction poétique des particules de lumière (Evelina Domnitch et Dmitry Gelfand), les 27 artistes présentés n’hésitent pas à recréer les éléments, décomposer la matière ou encore mesurer l’impact de l’homme sur le monde. Imitation, déformation ou rejet, la nature est source inépuisable d’inspiration… [Lire la suite sur 94 Citoyens]

Marine Chaudron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 3