Panorama, la compilation live de Philippe Découflé

Panorama © Christian Berthelot

Panorama © Christian Berthelot

Avec Panorama, Philippe Découflé décloisonne. Sa carrière tout d’abord, puisqu’il présente dans ce melting pot des séquences tirées de ses spectacles passés. Mais aussi les disciplines. Danse certes, mais aussi théâtre, chant ou encore cirque, tous les arts vivants sont sur scène. Avec une seule question en filigrane : qu’est-ce que le corps ?

Une quinzaine de séquences se succèdent. Chacune d’elles met le corps des danseurs à l’épreuve, comme pour en définir les limites. Les nombreuses chutes d’abord, rappellent que sans vie, celui-ci n’est rien d’autre qu’une masse inerte. Alors sur scène, les interprètes font aller et venir leurs énergies internes, passant d’un état à un autre. Les chutes font également écho à la notion de gravité qui le cloue à la terre ferme. Que se passerait-il si le corps était indépendant de la pesanteur ? Grâce à un système de corsets et d’élastiques propre au cirque, Découflé lance une réponse chimérique. Le couple d’amoureux tente en vain de s’envoler pour rejoindre le reste de l’humanité mais retombe, inlassablement, sur la mosaïque bleutée. L’amour ne semble pas suffire à atteindre le septième ciel.

Tutus à bretelles

Le corps, ce sont aussi les membres en détail. Avec beaucoup d’humour, le plus jeune des danseurs propose un interlude en spectacle d’ombres chinoises. Les moyens sont simples, l’histoire grotesque, mais cette facilité justement rapproche. Elle est à portée de main. Ces mêmes mains qui, quelques instants plus tard, se voient affublées d’extensions étranges. Les danseurs aux pieds palmés et aux protubérances étonnantes interrogent la notion de grâce inhérente à la pratique de la danse. Car même si Découflé décloisonne, ses chorégraphies se souviennent des leçons de classique. Vagues de hip-hop et tutus-bretelles ne font pas oublier la longue préparation à la barre. C’est d’ailleurs grâce à ce fastidieux travail du corps que Découflé peut faire danser un duo créé à l’origine pour un homme et une femme par deux interprètes masculins de sa troupe. Une manière de plus pour le chorégraphe de déconstruire et de détourner les images des grands ballets.

Maxi best of classique

Avec Panorama, Découflé ne revient pas uniquement sur trente ans de carrière, mais aussi sur les codes, parfois clichés, de la danse, qu’elle soit classique ou contemporaine. Le corps de ses danseurs lui sert de support à cette remise en question : parfois lourd, gauche ou bizarre, il s’éloigne du carcan de la perfection que la tradition artistique lui fait porter. Cerise sur le gâteau, les disciplines se croisent et se mêlent sur scène, bien au-delà de la simple danse. Une définition finalement convaincante de ce que peut être un spectacle « vivant ».

Philippe Découflé – Compagnie DCA, Panorama, création 2012. Site officiel.

Marine Chaudron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

67 + = 75