Archives par étiquette : Livres

Stephen King à Paris : un nouveau livre, de nouvelles frayeurs

Sephen King

Pour la première fois depuis le début de sa carrière, Stephen King, écrivain américain et maître incontesté de la terreur, se rendait à Paris cette semaine. Après une dédicace mercredi 13 novembre au MK2 Bibliothèque, il était attendu samedi au Grand Rex pour lever le voile sur Docteur Sleep, la suite du célèbre The Shining, publié en 1977. 

T-shirt, jeans et cheveux en bataille : Stephen King a plutôt l’air décontracté quand il débarque sur la scène du Grand Rex. Mais c’est pour mieux cacher une certaine timidité: celle de ne pas parler un mot de français, avoue t-il. Parce que le maître a déjà vu la France, mais jamais à titre officiel. Cette fois, il a voulu honorer ses fans de l’Hexagone en participant à un débat autour de son travail, et en répondant à leurs questions.

Continuer la lecture

Fabienne Jacob : les sens, l’essence de l’écriture

Fabienne Jacob © C. Helie, Gallimard

Fabienne Jacob © C. Helie, Gallimard

« Avant, la vie me suffisait. Aujourd’hui j’ai besoin d’écrire ». Ce besoin viscéral des mots, Fabienne Jacob, ancienne critique littéraire, le ressent au creux de ses entrailles. En découle un travail des sens, ancré dans la chair des histoires qu’elle raconte.

Native d’un petit village de Lorraine, Fabienne Jacob garde de son enfance un souvenir terrestre. Son imaginaire actuel se trouve là, au fond d’une sombre mine, dans laquelle elle redescend donner des coups de pioche pour révéler les trésors. Elle compare cette vie rustique à celle, citadine, qui est la sienne aujourd’hui : « En ville, les gens sont émoussés, il n’y a pas d’obstacles. Alors qu’à la campagne, les corps campent face à la rudesse du temps et de ce qu’il faut souffrir pour rester en vie ». Tout est dit : Fabienne Jacob n’a qu’un point de vue, celui du corps et de ses sensations. Le reste n’est que fioriture et n’a pas sa place dans son travail.

Continuer la lecture

Lula Morales : entre féminisme et féminité

Lula Morales © Pierre-Henri Libaudière

Lula Morales © Pierre-Henri Libaudière

Coquette, pipelette et parfois un peu hystérique, Lula Morales a apparemment tout d’une vraie fille. A la différence près qu’elle vient de passer docteur ès communication.

Rencontrer Lula peut être impressionnant la première fois. Avec ses grands yeux de biche scrutateurs, elle cherche les petites réactions et tics nerveux qui trahissent. Elle entend le moindre sous-entendu un peu mièvre. Et une fois qu’elle a bien écouté, elle commente. Sans méchanceté aucune, elle analyse. Pour les petites natures et les amateurs de gentils poneys, attention à la claque de désillusion. Car à seulement 26 ans, cette jeune écrivaine n’a pas la langue dans sa poche. Avec la sortie de son premier livre, elle se place en experte de la communication hommes/femmes. Ecrit sous la direction de Nicolas Dolteau, coach personnel en séduction, il s’intitule Ce que les femmes attendent des hommes (mais ne leur diront jamais). Paru en juin dernier et destiné à ces messieurs, il s’attache à décoder les attitudes et réactions féminines bien souvent complexes pour tout individu du sexe opposé. Un guide en quelque sorte, nourri d’expériences plus ou moins malheureuses et de conversations entre nanas.

Continuer la lecture

Le destin, cet oeil du cyclone qui nous retient

Le titre du dernier livre de Jérôme Ferrari est un peu trompeur : il ne s’agit pas d’un péplum. Le Sermon sur la chute de Rome ne parle d’Antiquité qu’en filigrane. La parole de Saint-Augustin (5ème siècle) sert en fait de cadre au récit de plusieurs destins actuels, voués à s’enfoncer dans leur propre fatalité.

L’histoire d’une implosion. Le titre, Le Sermon sur la chute de Rome, contient en substance les éléments essentiels du récit. Inspiré du sermon d’Hippone prononcé par St Augustin en 410, le nouveau roman de Jérôme Ferrari récompensé par le prix Goncourt 2012 raconte une histoire plutôt banale, voire anodine. Située dans le monde insulaire corse, elle ne semble pour autant avoir aucune spatialité. Matthieu et Libero, les deux personnages principaux, le quittent pour leurs études de philo à Paris mais y reviennent vite, comme si leur vie en dépendait. Ils reprennent le bar du village et tentent de construire un monde parfait. Continuer la lecture